La place de la séduction, et ses controverses, dans les entreprises.

De la séduction à la grande histoire d’amour les collaborateurs entretiennent, parfois, des relations extra-professionnelles avec leurs collègues.

Mais la frontière entre séduction et harcèlement sexuel peut parfois être très mince.

Nous allons developper ici les différentes relations, parfois dangereuses, qui animent le monde de l’entreprise.

relation au bureau

 

1 – Trouver l’amour au travail

C’est possible.

En effet, le fait de voir la même personne tous les jours et de savoir qu’on la reverra le lendemain, amorce l’envie de séduire chez certain(e)s.

Les collaborateurs travaillent dans une relation de confiance et de camaraderie qui peut, parfois, déclencher des attirances pour leurs collègues.

D’ailleurs, l’étude de MisterTemp’ démontre que 71% des employés interrogés avaient déjà fantasmé sur un de leur collègue de travail et 56% d’entre eux sont allés jusqu’à les draguer.

Le fait de côtoyer, tous les jours, un(e) collègue de travail, permet de créer de réelles histoires d’amour. Mais bien souvent, celles-ci restent secrètes pour ne pas attirer les curieux.

En effet, la séduction au travail apparait comme naturelle. Le fait de travailler ensemble crée une relation et un contact qui peuvent évoluer vers des sentiments allant au-delà des relations professionnelles.

séduction amour travail

2 – Sextos et relations physiques au bureau

Si pour certains l’amour n’est pas au rendez-vous, certains collègues de travail s’adonnent aux sextos, voire même aux relations sexuelles sur le lieu de l’entreprise !

En effet, le fait d’entretenir une relation secrète sur le lieu de travail provoque à la fois anxiété et excitation.

Cela peut même offrir aux collaborateurs un bien-être plus important au bureau, mais aussi améliorer leur humeur et leur performance au travail.

sextos, relation sexuelle au travail

3 – Attention à la limite à ne pas franchir

Dernièrement, on a vu émerger un grand nombre de témoignages, encouragés par le hashtag #Balancetonporc, avec lequel les victimes de harcèlement sexuel pouvaient dénoncer leur bourreau sur les réseaux sociaux.

Selon les propos rapportés par FranceTVinfo, 3 français sur 4 ont des difficultés à faire la différence entre blague, drague et harcèlement sexuel, notamment au bureau. Cela peut parfois se retourner contre un collaborateur, pourtant bien intentionné.

En effet, plusieurs actes sont considérés comme du harcèlement sexuel, par la loi française comme :

  • Les actes intimidants et humiliants.
  • Les propos, gestes et comportements déplacés.
  • Les blagues insistantes.
  • Les connotations sexuelles répétées.

 

 

Aujourd’hui, d’après une enquête Ifop pour le Défenseur des Droits, une femme sur cinq déclare avoir déjà été victime de harcèlement sexuel au travail.

Évidemment, il n’est pas toujours pertinent de tout labelliser comme « harcèlement », face à des collaborateur(trice)s seulement maladroit(e)s.

L’important est d’en parler.

Commencez par insister sur le fait que les actes et propos tenus par le collaborateur vous dérangent.

S’il ne cesse pas d’agir de la sorte, n’hésitez pas à en référer à votre supérieur hiérarchique, au représentant du personnel, à la médecine du travail ou à l’inspecteur du travail.

harcèlement sexuel

 

Entre histoire d’amour, drague, pratiques et harcèlement sexuel, la vie au bureau n’est pas uniquement consacrée au cadre professionnel.

En effet, les collaborateurs établissent des relations, parfois fortes, qui sortent du cadre de l’entreprise et qui viennent empiéter sur leur travail.

Il faut veiller à tout de même parvenir à différencier vie professionnelle et vie privée et ne pas s’engager dans des échanges vus comme irrespectueux ou simplement interdits par la loi.