Quotient émotionnel, facteur clé du recrutement ?

Le quotient émotionnel renvoie à la capacité de l’individu à capturer, observer et comprendre les émotions présentes dans son environnement. C’est un facteur qui indique très clairement la capacité d’agir de façon appropriée aux situations auxquelles on est confronté.

Aujourd’hui, le Q.E prend de plus en plus d’importance dans le secteur du management et de l’emploi.

Et on se demande bien quel apport il peut avoir dans le cadre d’un recrutement

quotient émotionnel

I. Le quotient émotionnel, un nouvel outil

Le quotient émotionnel arrive en complément du quotient intellectuel (Q.I), déjà bien connu.

Né dans les années 50 avec les docteurs John Mayer et Peter Salovey, il permet de calculer l’intelligence émotionnelle d’un individu.

On ne parle donc plus d’intelligence, au sens propre du terme, mais d’une intelligence à laquelle s’ajoutent les émotions.

Ce dispositif a été intégré au monde de l’entreprise grâce à Adecco et l’EM Lyon qui ont été les premiers à se poser la question de la place des émotions au sein du monde professionnel.

recruter avec quotient émotionnel

II. Un dispositif pour sélectionner les candidats

Le quotient émotionnel permet, pour un recruteur, d’analyser au-delà de l’intelligence et des compétences du candidat, sa maitrise des émotions.

Le recruteur va pouvoir l’évaluer sur sa gestion des émotions mais aussi sur sa force de captation de celles des autres.

Ce dispositif permet une pré-sélection des candidats lors de l’embauche et aide le recruteur à les départager, notamment face à des individus présentant des compétences similaires.

Le quotient émotionnel est très important lors des recrutements pour des emplois amenant à encadrer les employés. On parle surtout ici des métiers du commerce et/ou du management.

En effet, ces postes demandent au professionnel un bon contrôle et une bonne compréhension des émotions en général.

écoute et compréhension

III. Comment ça marche ? 

Le quotient émotionnel se calcule sous la forme d’un formulaire.

Tout comme le quotient intellectuel, il s’agit d’un formulaire de questions.

Ces questions tournent autour des émotions personnelles mais aussi de celles des autres.

Le quotient émotionnel se divise en quatre piliers :

  • La conscience de soi : Savoir et connaitre ses émotions.
  • Le régularisation de soi : Se contrôler soi-même.
  • La conscience des autres : Écouter et rendre service aux autres.
  • La régularisation des émotions : Aider les autres, participer au travail d’équipe.

Le calcul du quotient émotionnel, au même titre que celui du Q.I, doit être fait par des spécialistes, comme les psychologues, qui disposent des compétences nécessaires pour l’analyser.

psychologue Quotient émotionnel

Aujourd’hui, le monde du recrutement s’intéresse principalement aux compétences du candidat et non pas à ses émotions.

Cette tendance va bientôt chavirer et les recruteurs seront de plus en plus nombreux à s’attacher au rôle joué par les émotions lors d’un recrutement.

Autant sur le plan personnel que relationnel, cela permet d’évaluer les aptitudes d’un candidat à occuper un poste de responsabilité, pour lequel il serait amené à gérer des salariés.

Cela évite aussi d’embaucher un salarié qui manquerait d’empathie ou de capacités de communication.

quotient émotionnel