Annonce choc du gouvernement : le CDI supprimé d’ici 2 semaines

L’annonce est tombée hier en tout début de soirée : dans un peu moins de deux semaines, le vendredi 14 avril exactement, le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) sera officiellement supprimé. Vous l’aurez compris, c’est un véritable tournant de l’Histoire du travail en France que nous allons vivre.

 

A quelques jours à peine des élections présidentielles, cette information surprend et met le feu aux poudres.
Cette annonce choc a été révélée par le chef du gouvernement Bernard Cazeneuve.

 

Une annonce au goût amer

C’est au cours d’un dîner avec des journalistes, au Rech, grand restaurant de poisson parisien, que le premier ministre a officialisé la nouvelle : “Notre époque nous impose de nous montrer pragmatique, le CDI est un modèle désormais obsolète.
Malgré la surprise des français, ils doivent comprendre que nous souhaitons renforcer la structure du navire économique du pays avant un éventuel changement de pouvoir.” Affirme t-il.

 

A la question : “Comment envisagez-vous les conséquences potentiellement dramatiques pour des millions de foyers français ?” L’ex ministre de l’intérieur, une arête de daurade entre les dents et un accent du sud, répond :

“Le gouvernement est le capitaine à bord, il y a des décisions qui sont parfois difficiles à prendre effectivement, mais notre rôle est d’indiquer le cap à suivre. Nous prévoyons une réforme complète du système de retour à l’emploi pour accompagner cette évolution, ce ne sera pas la mer à boire.”

 

Lorsqu’on lui demande alors s’il a conscience des réactions violentes que cette mesure pourrait entraîner, le premier ministre reste confiant et rétorque en se gondolant :

“Je suis intimement convaincu que cette mesure sera bonne pour notre pays. Je me battrai contre vents et marées pour faire en sorte que les français comprennent son intérêt.
Pour les quelques semaines qui précéderont l’élection présidentielle au moins.
S’ils nous transmettent leur confiance, alors c’est toutes voiles dehors que la France pourra voguer vers l’avenir.”

 

Les journalistes sur place ont décrit une quasi-émeute pour obtenir plus d’informations de la part du Premier Ministre.
S’est ensuivi une empoignade musclée entre le journaliste de Chasse et Pêche avec le service de protection de Bernard Cazeneuve.
Ce dernier a été évacué en urgence, sans pouvoir finir sa daurade et son Baba au Rhum.

Une entrevue bien maigre qui s’est donc malheureusement terminée en queue de poisson (d’avril).

 

 

 

 

 

 

Poisson d'avril